France 1871. La Commune de Paris et les Communes en province

Il y a 135 ans : La Révolution étouffée
Les Communes de 1871

La légende historique explique en partie la défaite des communards par le « fossé » qui les sépare du reste de la France. C’est faux. De septembre 1870 à mai 1871, des manifestations, des émeutes, des insurrections communalistes se dérouleront partout en France. Les textes qui suivent tentent de lever un coin du voile.

Du 23 mars au 28 mars à Saint-Étienne sous l’impulsion du club « de la rue de la Vierge » et de la garde nationale, des manifestations eurent lieu, puis l’hôtel de ville fut pris par les insurgés. Au Creusot : le drapeau rouge fut hissé et la Commune proclamée plusieurs fois par Dumay et les gardes nationaux, mais à chaque fois l’armée reprit le contrôle de la ville. Il y eut d’autres mouvements à Narbonne, Béziers, Perpignan (25 mars), à Grenoble (16 avril), Bordeaux (16 et 17 avril), Nîmes (le 18 avril), Périgueux, Cuers, Foix, Rouen, Le Havre et même à Alger, etc. Dans de nombreuses communes des drapeaux rouges apparurent régulièrement sur les monuments publics.

René Bianco

Monde Libertaire n° 1314 (3-9 avr. 2003

Rubriques

France 1871. La Commune de Paris

Barricade du Boulevard Puebla, 1871. Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis

Articles

MICHEL, Louise. La Commune de Paris

"Toute révolution, maintenant, sera sociale et non politique, c’est le dernier souffle, l’aspiration suprême de la Commune dans la grandeur farouche (...)